VeloBoutique

Aller au contenu

Menu principal

Histoire

Bienvenue

1995 - 1998
En septembre 1994, au salon Eurobike à Friedrichshafen le jeune diplomé ESCC (Ecole Supérieure de Commerce de Compiègne) Eckart Hangg a eu le premier contact avec des remorques à vélo au stand de la société suisse Brüggli (Romanshorn).
Le directeur des ventes, Jörg Kuster, a entendu que les deux visiteurs de son stand s'entretenaient en français, mais les questions concernant les remorques présentées étaient posées en allemand.
En effet Brüggli (traduit en francais : petit pont) cherchait une possibilité de commercialiser leurs remorques en France, mais la direction marketing n'avait aucune idée à quel prix ils pourraient proposer ce genre de véhicules dans le pays du Tour de France avec un marché de cycle, un pouvoir d'achat, une culture de famille et une langue
tellement différente de la suisse allemande.
Déjà une phrase d'une telle longueur de la précédente est un affront.

Alors le jeune diplomé a organisé un jeu-concours à l'occasion du premier forum des associations, au palais Josephine du parc de l'Orangerie de Strasbourg. On pouvait gagner un cadenas en devinant le prix de ces carrioles exposées. Ainsi les visiteurs donnaient leur idée de prix allant de 600 Francs à 6.000 Francs. La moyenne était arrêté à 1.250 Francs. C'était alors le prix de lancement des remorques Leggero.

A la recherche d'un emploi, Eckart Hangg se mettait à placer des annonces sous l'enseigne "VéloBoutique Eckart Hangg" dans des revues cyclotouristes en France. Les envois de documentation comportait une carte postale et la demande de remettre cette carte au vélociste préféré du client potentiel. Ainsi se construisait petit à petit un réseau de détaillants répartis sur toute la France.

En 1998 le gérant de la société "Zwei plus zwei Marketing GmbH" à Cologne a contacté M. Hangg : désirant de commercialiser une gamme de remorques canadiennes "Chariot Carriers" en Europe il avait besoin d'un partenaire pour la France. La gamme de remorques canadiennes était complémentaires par rapport aux remorques Leggero : La modularité Leggero consistait à une transformation de cette remorque enfants en remorque bagagère, lorsque les passagers sont devenus trop grand. Chariot Carriers en revanche misait sur une modularité d'un véhicule durant la phase d'utilisation du transporteur enfants : de nombreux kits complémentaires (vélo, jogging, poussette, randonnée, ski) répondainet à un besoin de familles sportives en France.

 

1998 - 2011
VéloBoutique changait de nom suite à la demande de "Zwei plus zwei" : en adoptant l'enseigne "Deux plus deux Eckart Hangg" "Zwei plus zwei" était alors présent en France. En avril 2002 cette marque était enregistré par "Zwei plus zwei Marketing GmbH" sous prétexte que le logo était très proche du leurs et que ainsi les frais de dépôt de marque n'étaient pas à supporter par la société Eckart Hangg...

En 2003 "Zwei plus zwei" lançait la marque "Croozer". Une gamme "made in China" qui proposait également des remorques pour le transport d'animaux et de bagages.

Cette gamme était un franc succès en France d'autant plus que Deux plus deux mettait au point des modèles répondant aux critères de sécurité du législateur français : un mode d'emploi et des consignes de sécurité imprimés en français sur l'étoffe des remorques.

En 2008 un grossiste allemand a décidé de prendre des parts de marché sur le marché du "Tour de France". Dans son catalogue toute la gamme de remorques Croozer. En effet, suite à un marché allemand bien développé et absorbant un grand nombre de remorques ce grossiste s'aprovisionnait en remorques Croozer par conteneur à des prix inférieurs à ceux de l'importateur désigné Deux plus deux.

Ce phénomène a mené au déclin de l'importateur : le rentabilité des produits Croozer, vendue en grande quantité manquait pour la distribution plus onéreuse (moins rentable) de la gamme complexe qui sont les remorques Chariot Carriers. Le déficit de l'exercice 2009 était camouflé par le rachat de la concession Croozer. L'excercice 2010 a mis à jour cette réalité économique.

Le 11 février 2011 a marqué l'arrêt de la distribution de remorques à vélo Croozer et Chariot Carriers par l'enseigne "Deux plus deux". La marque "Deux plus deux" disparaît.

 

2011 - aujourd'hui

La gamme de remorques enfants Croozer représente des modèles "tout-en-un" dans un rayon de prix allant de 360 à 450 €. Chariot Carriers en revanche démarre sa liste de prix à 650 € pour un modèle de base sans même un kit vélo fourni.

Il manquait alors une vrai alternative si les modèles de l'une ou de l'autre gamme n'étaient pas disponible : le client ne voulant pas dépenser plus de 500 € était laisé si la gamme Croozer était en rupture de stock et un client qui cherche une remorque avec suspensions ne pouvait être servi si les modèles Chariot Carriers disponibles en Europe étaient absorbé par le marché allemand, très gourmand en produits haut de gamme.

En 2010 nous avons alors ajouté la gamme de remorques "Burley", le constructeur américain avec la plus grande ancienneté sur ce marché. En plus des remorques enfants, Burley propose aussi des solutions pour le transport de bagages ou d'animaux. Avec six modèles cette gamme couvre tous les besoins : remorque monoplace, remorque pour petit budget, remorque universelle, remorque avec un bac rigide pour une utilisation au quotidien et remorque avec amortisseur... pour un budget entre 300 et 700 €. Même les kit optionnels tels que kit jogging, kit poussette, kit ski sont disponibles pour les remorques dan la catégorie à partir de 500 €.

Il y a alors une vie après "Deux plus deux" puisque cette gamme de remorques nous a permis de rester un spécialiste de la remorque à vélo pour tous les besoins.
D'autant plus que notre catalogue est devenu un vrai guid de mobilité enfantine. Vous y trouvez tout type de véhicules - du trotteur en passant par la draisienne, le tricycle, la trotinette, le kart, le vélo suiveur, jusquáu vélo enfant - une source d'information important pour les parents averti.

Retourner au contenu | Retourner au menu